Martin Maqueflaye est un Verdunois plus têtu qu’un breton. Déçu par la nouvelle version de facebook, qui est en fait aussi réussie que la dernière chanson de Renaud, il ne peut se résigner à utiliser cette interface.

Inspiré par un film américain sur les voyages dans le temps, il a donc décidé de construire sa propre machine temporelle, pour remonter dans une époque antérieure à l’instauration de cette version de facebook de merde.

N’ayant pas de DeLorean sous la main, il a décidé d’utiliser une voiture récente dans la Meuse, la Renault 12.

S’appuyant sur les explications de Doc Braun, il a construit et fixé son convecteur temporel à la voiture.

Très économique par rapport à la version américaine, il n’a besoin que d’une puissance de 2.21 Kilowatts, ce qui représente quand même l’équivalent de toute une année de production d’électricité pour la centrale de Verdun.

Le modèle devrait être opérationnel dés samedi. Saluons l’exploit de Martin Maqueflaye, dont l’initiative hardie lui permettra de contrer la dictature de Facebook. Par contre, il devra faire attention à ne pas remonter avant l’année 2018 qui a vu l’arrivée d’internet dans la Meuse