« Le nucléaire, c’est une question de confiance ! »

C’est le mot d’ordre.véhémentement répété aux différents médias par les dirigeants de la Centrale de Fessenheim, après qu’un incident ait plongé une partie du Grand Est sous une lumière martienne.

Quelques imbéciles et autres spécialistes météos ont tenté de nous faire croire que ce phénomène était du à l’arrivée de nuages transportant du sable saharien jusque dans nos contrées, mais cette explication farfelue est vite apparue improbable aux yeux des sacheurs et autres youtoubeurs avisés.

Les regards de ces lanceurs d’alerte perspicaces se sont vites tournés vers la centrale nucléaire de Fessenheim.

Voulant étouffer ce brasier de rumeurs avant qu’il ne s’étende, le directeur de la centrale a pris la parole au sein d’une conférence de presse organisée dans la hâte !

Il confirme que ce phénomène météo observé hier, trouve bien son origine à Fessenheim.

Comme tous les premiers samedi du mois, la cantine de la centrale organise une soirée paella pour les quelques 1100 employés du site.

Malheureusement, le cuisinier-stagiaire a renversé toute la réserve de safran dans le cuiseur vapeur géant prévu à cette attention. De plus, ce cuiseur, qui a pourtant bénéficié en 2011 d’une prolongation d’exploitation délivrée par le comité de sûreté culinaire a révélé ne importante fuite, libérant dans le ciel alsacien des tonnes de vapeur safranée.

Une commission spéciale sera vite désignée pour juger de la répétabilité de ce cuiseur, ainsi qu’à sa remise aux normes qui permettra de rassurer les habitants de la région sur le sérieux des dirigeants de la centrale.