Hier, Michel, un homme de 32 ans, s’est fait abbatre en pleine rue par la police car il proposait des freehugs.

L’homme n’avait pas de masque et, bien entendu, il ne respectait pas la distanciation sociale.

L’IGPN ne va pas ouvrir d’enquête.