Encore un dodo, et nos chères têtes blondes retrouvent le chemin des classes. La rentrée scolaire qui s’annonce sera une des plus singulière de cette décennie. Sur fond de crise sanitaire, les enseignants, entre deux tentatives d’atteinte à leurs personnes, vont devoir veiller au respect des consignes de distanciation.

Il devront lutter contre les préjugés de leurs élèves, mais aussi contre la connerie de certains parents, accordent du crédit à des séries de vidéo Youtube hébergée par un webmaster russe et sont persuadés que le port d’un masque est une mesure pour les asservir et contrôler leur vie de merde.

Sûrement motivés par leurs parents, de nombreux élèves qui devaient rentrer en sixième demain, après un court mais convaincant passage en CM2, demandent à redoubler cette classe et à rester ainsi une année de plus en école primaire.

Depuis que les médias relaient l’information imposant le port du masque uniquement à partir du collège, la plupart des élèves préfèrent rester en CM2, souvent poussés par leurs parents.

Il est peu probable que le ministre de l’éducation entende ces requêtes de plus en plus nombreuses, car ça risquerait de désorganiser une rentrée qui s’annonçait déjà compliquée.

Comment vont réagir les parents et leurs progénitures. Vont-ils dénoncer une fois de plus une atteinte à leurs libertés ? La rentrée sera chaude !