La religion chrétienne, si puissante se prétend-t-elle, semble éprouver ses limites face à une petite épidémie d’un banal virus.

C’est l’arrogance des évangélistes, qui croyaient leurs incantation pathétiques et autres prières plus forte que la maladie qui a fait augmenter le nombre de cas à Mulhouse.

Corona : 1 / Dieu : 0

Le pape s’est mis aujourd’hui au télétravail, puisque sa messe ne s’est pas déroulée en public, mais a été retransmise à la télévision. Apparemment, même les prières de sa sainteté ne bénéficient pasd’une garantie d’efficacité suffisante.

Corona : 2 / Dieu: 0

A lourdes, on a fermé les bassins prétendument miraculeux. Les baignades qui guérissent (ca reste à prouver) ne protégeaient apparemment pas du virus.

Corona : 3 / Dieu: 0

Dans beaucoup de bénitiers, on a, par principe de précaution, retiré l’eau bénite (c’est à dire de l’eau normale au dessus de laquelle une personne (qui se prétend sacrée, mais pourrait être un pédophile ou un violeur s’est livrée à stupides simagrées) .

Corona : 4 / Dieu 0

Pour ne plus être ridicule et continuer à faire étalage de leur inutilité et de leur impuissance, les catholiques se devaient de réagir. Devant la cathédrale de Reims, ils ont donc décidé de réagir et de ré emplir les bénitiers, afin de redonner l’espoir aux naïfs croyants et d’empêcher le dessèchement des grenouilles qui fréquentent ce genre d’endroit.

Mais pour ne pas risquer une contagion les dirigeants ont décidé de plonger régulièrement des pastilles de javel dans l’eau bénite. Du javel La Croix, évidement.

En tout cas, il a fallu attendre ce virus pour que l’église se penche sur l’hygiène de ces pièges à bactéries.