C’est peut être le métier d’avenir le plus prometteur et le moyen de résoudre une fois pour toute le problème du chômage.

De plus en plus de personnalités font supprimer sur le web toute trace des inepties qu’ils ont pu proférer, ainsi que toute référence négative à leur encontre.

On a récemment eu l’exemple de Laetitia Avia, qui aurait demandé à ses assistants de faire supprimer un chapitre compromettant publié sur Wikipédia.

Ségolène Royal, qui déploie plus d’énergie à soigner son image qu’à se pencher sur les dossiers sérieux, a également supprimé tous ses tweets faisant référence à la chloroquine.

Et ce matin, on apprend que L’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille envisage d’embaucher plus de 5000 assistants. Selon quelques sources sures (Cristalline et Volvic), ces emplois seraient créés afin d’effacer toute référence à la chloroquine dans les tweets, les posts et vidéos du professeur Raoult.

Et bonne nouvelle, vu l’ampleur de la tâche, la moitié de ces 5000 nouveaux emplois créés seront des CDD.

.PS : pour la team premier degré et les fanatiques du professeur qui risquent de déclencher une fatwa, nous sommes un journal satirique. Le professeur Raoult ne supprime pas ses tweet, puis qu'il conteste l'étude parue dans « The Lancett » qu'il qualifie de « foireuse »