La libération de Sophie Pétronin pose de nombreuses questions. Outre la libération de plusieurs djihadistes prisonniers, certains soupçonnent que la libération de l’otage ne s’est pas faite sans le versement d’une forte rançon par l’État français.

Bien sûr, le gouvernement ne communique pas sur ce point, et il est difficile de savoir le montant de ladite rançon, qui a assurément été l’objet d’âpres négociations. Mais grâce à la cellule d’investigation de nos partenaires France Infaux, nous sommes en mesure de vous informer sur le montant de la contrepartie financière.

Les djihadistes auraient obtenu une réduction exceptionnelle de 50 % sur tout l’assortiment de la boutique de l’Élysée. Ils pourront ainsi acquérir à moindre frais, des produits qui font la fierté de notre nation et que le monde entier nous envie.

Une boule à neige de L#Élysée, des boules de pétanques pour jouer avec les otages, des T-shirts portant l’inscription « poudre de perlimpinpin », tels sont les joyaux que les terroristes pourront commander à moitié pris sur le site en ligne.

Si ces informations se révèlent exact, l’opposition aura une formidable opportunité de critiquer ce gouvernement, qui selon eux, concède beaucoup trop aux terroristes.