Suites aux récents déboires de la police, le ministre de l’intérieur s’exprime : « La violence des forces de l’ordre doit pouvoir s’exprimer. Ce n’est plus de bons tons de taper les nègres et les bougnouls. Dans un souci d’inclusivité je pense avoir trouvé la solution en permettant aux policiers de tabasser correctement les connards en trottinettes. »