Depuis la disparition d’Elvis et de Dick Rivers mais également la dissolution des Bidons d’huile, les forbans étaient les derniers à faire vivre le Rock’n’ Roll, de la Zone industrielle de Fouecherolle-les-Têtus à la fête du cochon de Hayange.

Comme ils étaient les seuls sur ce secteur d’activité, ils prenaient leurs aises et se laissaient aller sur leur page Facebook, clamant assez haut leurs convictions antivax, fustigeant les journalistes et croyant aboyer contre ceux qu’ils appellent les moutons sans se rendre compte que leurs aboiements étaient également des bêlements.

Bref, si les costumes sont encore blancs, le propos aigris.

Mais les Forbans vont devoir se ressaisir et se reconcentrer sur leurs chansonnettes d’un autre temps puisque un groupe arrive sur le marché pour les concurrencer: Les forblack.

Les forblack sont un groupe de rockabilly tendance islamo-gauchiasse. Ils sont pour les vaccins, qui évitent que des connards de privilégiés incultes ne viennent apporter la rougeole dans des pays moins protégés.

Les Forbans vont avoir fort à faire pour lutter contre ces nouveaux rivaux. Peut-être est-ce pour eux un signal pour enfin quitter cette dictature impitoyable qu’est devenue la France et aller se placer sous l’égide de vrais démocrates, comme Poutine ou Trump, le président qui ne ment jamais.

Et comme le dit Bebert dans une de ses vidéos humoristique: « les médecins, arrêtez de chercher des vaccins, laissez nous mourir tranquillement »