Décidément, Marvel a décidé de jouer la carte de la diversité. Après avoir sorti Black Panther, le premier super-héros noir vedette d’un film, la franchise compte récidiver en mettant en valeurs d’autres personnages issus des minorités.

Le prochain Marvel présentera donc un nouveau mutant, également inédit dans les BD: Tran(wo)man. Tran8wo)man est un·e héro·ine·s tourmenté·e entre son identité sexuelle psychique et son sexe biologique. Là où ça se complique, c’est qu’il/elle a la possibilité de changer de genre à volonté.

Si cette particularité peut se révéler pratique dans ses missions, notamment « quand il y a quelque chose de lourd à porter », elle constitue un perpétuel déchirement pour la/le protagoniste qui a du mal à trouver sa place dans une société où l’intolérance et la discrimination ne sont elles, malheureusement pas minoritaires.

Espérons que ce film permettra de réduire le dénigrement à l’encontre des transgenres et accessoirement de faire chier les cathos tradi, que seul la crainte du pléonasme m’empêche de traiter de fascistes.

Si ce film est un succès, Marvel compte introduire un nouveau héros issu d’une minorité trop souvent raillée: les socialistes