Tout est dit dans le titre, aussi je ne vais pas m’opiniâtrer à illustrer cet article avec un flot de détails pompeux, que seuls les plus courageux d’entre vous auraient lus de toute façon.
Même si je suis conscient que le remplissage de lignes avec des futilités reste l’apanage de nombreux pseudo-journalistes et autres écrivaillons de la sacro-sainte presse écrite, je vais vous épargner dans ces lignes, un étalage d’allégations oiseuses.

Par ailleurs, il fera beau demain sur une grande partie de la Lorraine. Un vent d’est apportera des relents nauséeux de flammekueche sur les villes trop proches de l’Alsace.