Voilà! Macron avait dit qu’il le ferait, il l’a fait. Le problème, il est vite résolu. Il avait promis de lutter contre l’ensauvagement de la société, pardon, contre la banalisation de la violence, à moins qu’il ne parle de la racaillisation des français ou de la montée de l’encanaillement barbare des fripouilles « margoulines ».

Bref, avant même de savoir comment on va appeler le chat, le président a trouvé la parade et vient de prendre les mesures nécessaires pour stopper la barbarisation sauvageonne des scélérats.

Il vient de recruter une bande de gitans pour épauler, voire même remplacer les forces de polices . Avec une telle force de frappe, même les plus dissipés des Tchétchènes vont filer droit et les plus « forbans » des anti-masques n’oseront plus poster des vidéos de populisme moutonnier.