C’est à se demander si l’OMS n’est pas gérée par des membres du gouvernement français, tant la cacophonie qui y règne est digne des plus belle heures des macronistes.

En l’espace que quelques semaines, cette organisation a conseillé le port du masque, pour se dédire peu-après, et pour enfin nous affirmer qu’il constitue une protection efficace, mais pas trop.

Mais le plus risible concerne sa position sur les traitements à base de chloroquine si chère à Didier Lélitecestmoi.

Dans un premier temps, les responsables de l’organisation ne parlaient pas de ce remède, jusqu’à c que sur l’insistance des fans de Raoult, l’OMS commence à se pencher sur ce médicament, au point de lancer différents tests. Des expériences rapidement suspendues suite à une étude défavorable parue dans « The Lancet ».

Malheureusement, sous la véhémence de ses détracteurs le journal suscité est passé en quelques jours du stade de revue sérieuse au statut de compilation d’incantations paranormales pour apprentis-sorciers douteux.

L’OMS s’est donc empressé de relancer les études sur la chloroquine du druide marseillais.

Cependant une nouvelle suspension de l’interdiction du début d’une nouvelle phase de test n’est pas a exclure, à moins qu’entre temps, l’OMC abandonne la reprise de la cessation des essais dont le commencement pourrait être interrompu.