L’émotion bien compréhensible face à l’horreur de l’assassinat de Samuel Paty, faisait place depuis lundi aux hommages rendus dans toutes les écoles de France. Les élèves ont eu le droit à la lecture d’une lettre tronquée de Jean Jaurès. Un chapitre a été ignoré, uniquement pour raccourcir le long texte de cette lettre, selon la version officielle du gouvernement, qui s’est pourtant bien gardé d’annoncer que le texte serait écourté.

Jean-Michel Blanquer s’est même montré agace par la polémique, répliquant aux journalistes que la lettre dans son intégrité était facilement trouvable sur internet. Il sait très bien que presque aucun élève n’ira comparer les deux testes, la plupart n’étant pas au courant de retrait d’un paragraphe. Évidemment, aucun journaliste n’a relevé ce fait devant le ministre et la polémique s’est éteinte d’elle-même, de par le manque de pugnacité de nos médias.

Mis à part ce fait, l’hommage à Samuel Paty s’est, parait-il bien passé dans nos écoles. ´La vie a ensuite repris son cours. D’ici quelques jours, les parents pourront de nouveau dénigrer ces grosses feignasses d’enseignants, qui ne savent pas faire travailler et tenir des enfants qu’ils ont mal ou pas éduqués. Ils s’emporteront à la prochaine grève des professeurs et iront pleurer chez le rectrice si leur progéniture récolte une mauvaise note.

Bref comme on vous l’a dit, la vie reprendra son cours!