Il y a des noms, des concepts qui sont vendeurs. En ce moment, le nom du professeur Raoult est en vue et inspire les vendeurs de vent.

Des cierges, des T shirts à l’effigie du docteur sont en vente sur de nombreux sites en ligne. Le professeur fait l’objet d’une telle adoration, que certains marseillais réclament de remplacer la statue de la « Bonne mère » par une représentation en bronze du scientifique.

Une telle popularité médiatique a inspiré la maison d’édition qui qui commercialise le « Docteur Maboul » le jeu d’adresse médical qui il faut bien le dire, ne rencontre plus le succès qu’il a connu lors de son lancement.

Les éditeurs ont décidé de rebaptiser leur jeu « Docteur Raoult », et de placer l’effigie du professeur sur la boite.

Le principe du jeu a été changé pour le rendre plus attractif. Il ne faut plus retirer les organes du patient, mais injecter des solutions à base de chloroquine. Le but du jeu étant de deviner quel organe traiter en priorité, et de pratiquer les injections sans renverser une goutte du précieux remède, et sans casser l’aiguille dans un des membres du patient (ça entraînera un gage et vous fera perdre du temps a tenter de retirer cette aiguille à l’aide d’une pince à épiler)

Le slogan du jeu est également remis au goût du jour, puis qu’il dit : « Guéris n’importe quelle maladie avec un seul médicament ». Pour rendre ce produit encore plus attractif, l’éditeur promet de placer une mèche de la barbe du savant dans chaque boite.

Attention, il s’agit d’une édition limitée à 20 000 exemplaires.

Précipitez-vous, ça risque de devenir collector !