Les lycéens auront eu beaucoup de faux espoirs.

Dans un premier temps annulé, le ministre vient d’annoncer par le biais de Sibeth Ndiaye que, dans un souci d’égalité entre les élèves, il était nécessaire de maintenir les épreuves.

Les modalités suivront rapidement.

Tout va dans une optique d’empêcher les jeunes de se rendre compte du fichage de masse.