Une fois de plus, la personnalité complexe de Jonathann Daval va lui permettre une fois de plus de se tirer, momentanément, d’un mauvais pas.

Ses talents de comédiens lui ont permis au début de l’affaire, d’écarter les premiers soupçons de sa personne. En jouant les maris éplorés, il a retardé le déroulement de l’enquête.

Mais la vérité a éclaté et depuis une semaine se déroule le procès de Jonathann. Les experts psychiatriques ont, lors de leurs analyses, décrit un homme doté d’une personnalité « caméléon ». Il est vrai que Jonathann Daval était revenu fin juin sur ses aveux dans lesquels il reconnaissait avoir étranglé sa femme, et accusait alors son beau-frère Grégory Gay de l’avoir tuée.

Lors de son audience avec un des psychologues en juin, l’accusé avait même évoqué la thèse du complot familial, ce qui confortait les spécialistes dans leurs conclusions évoquées plus haut.

Mais grâce à cette personnalité « caméléon », Jonathann Daval a réussi à s’évader du Palais de Justice et est maintenant lâché dans la nature.

Au vu de son jeune age et de son habileté dans l’art du camouflage, il se pourrait bien que la cavale Jonathann Daval soit plus longue que celle de Xavier Dupont de Ligonnès, qui est pourtant encore en cours!