Les chaînes d’infos qui ont hier coupé une partie du discours de Trump pour fake news commencent à se rendre compte qu’elles ont elles-mêmes contribué à son élection il y a quatre ans.

Toujours à la recherche du buzz pour appâter le connard, elles ont grandement donné échos aux délires débilisants du président à la moumoute St. Maclou.

On récolte ce que l’on sème !

Les démocrates ont aussi leur part de responsabilité, puisqu’ils ont à l’époque désigné Hillary Clinton pour lui faire face. La femme de l’ancien hardeur de la maison blanche a tellement peu de charisme, qu’elle perdrait même une élection contre Manuel Valls.

Maintenant que l’abruti est en place, les chaînes info se rendent compte qu’il ne sera pas facile de le déloger et ce, même si les urnes le déclarent perdant. Le président orange multiplie les recours et les accusations de triche et arrive même à convaincre ses partisans sans l’ombre de l’esquisse d’une preuve.

De plus. Comme on le sait, les américains ne savent pas compter, et le dépouillement prend toujours plus de temps que prévu.

Joe Biden se demande même si il arrivera à être élu président avant la fin de son mandat dans 4 ans.

Vu son âge, on se demande si il verra la fin de son mandat, mais c’est une autre histoire (merci Gilles).