« Le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le bouton rouge! »

Décidément, les services secrets nippons ne sont plus ce qu’ils étaient. Vexés que l’ex PDG de Renault leur ait filé sous le nez, le gouvernement japonnais tente à tout prix de récupérer le fugitif.

Ils ont envoyé des agents secrets chinois du japon, commandé par Mr Li, qui s’était illustré jadis en prenant en otage 50 ressortissants français qu’il n’avait libéré qu’après d’âpres négociations avec OSS117.

Arrivés sur place, les soldats d’élites avaient l’intention de créer une petite explosion et profiter de cette manœuvre de diversion pour enlever discrètement l’homme d’affaire recherché.

Malheureusement, le soldat chargé de la diversion a branché le fil vert sur le bouton blanc et le fil rouge sur le bouton bleu et l’explosion qui s’en suivi était plus conséquente que prévue.

ébranlés par l’onde de choc, gênés par la fumée et les débris, les agents secrets n’ont pu atteindre Carlos Ghosn et le ramener au japon.