Sur une idée de Gottfried von-der-Brühe

Selon quelques journalistes en mal de scoop, des milliers de covid party seraient organisées de par le monde.

Jane Appleby, médecin à l’hôpital de San Antonio, raconte même qu’un patient trentenaire serait décédé dans son établissement, après avoir assisté à une de ces soirée.

Tout part d’une rumeur lancée par une conseillère municipale en Alabama, qui a fait un peu marche arrière depuis

« Nous avons découvert que ce n’étaient pas des Covid parties intentionnelles, juste des rassemblements innocents », déclare-t-elle. Mais les rumeurs sur ces party clandestines ne s’arrêtent pas pour autant.

Dans ce domaine,il est difficile de séparer le bon grain de l’ivraie même pour des journalistes chevronnés. Mais selon le principe de la sélection naturelle, il n’est pas scandaleux de penser qu’une personne se rendant à une de ces parties, pourrait passer rapidement de convive à con mort.