Franchement, mis à part ce jeu de mot tellement discutable, que même Gad Elmaleh ne reprendrait qu’avec réticence dans un de ses spectacles, on a pas grand chose à dire sur ce sujet. Certes, tout le monde ne sait pas que près de la commune de Douaumont a été érigé un ossuaire, monument à la mémoire des soldats tombés pendant la première guerre mondiale, et qu’il il abrite les restes de 130 000 soldats inconnus, Français et Allemands. Il est le lieu d’un des symboles de l’amitié franco-allemande : la poignée de main de François Mitterrand et Helmut Kohl le 22 septembre 1984. Il est classé aux monuments historiques le 2 mai 1996.

Mais une fois ces quelques lignes écrites, que dire de plus? Pourquoi s’opiniâtrer à empiler détails pompeux et anecdotes superflues que personne ou presque ne lira?

Tout cette article repose sur un jeu-de-mots d’une bassesse telle, que l’auteur en viendrait presque à espérer un coup de fil de Laurent Ruquier pour participer aux Grosses têtes. Une proposition qu’il acceptera sans hésiter, au vu de son extrait de relevé bancaire.

Remarquez, je ne suis pas sûr qu’il ait mon numéro!