Les bigots nous ont habitués au phénomène inverse. Victimes de paréidolie, ils sont nombreux à croire reconnaître le visage du Christ sur leurs toasts, dans un nuage ou sur un mur sale.

Pour ces grands scientifiques, cela constitue la preuve ultime de l’existence du crucifié.

Il faut dire que la croyance est incompatible avec la recherche d’une explication rationnelle.

Mais une apparition sur le saint-Suaire de Turin risque de remettre en cause les convictions des athées les plus résolus.

En voulant préparer le linceul du Christ, le père Colateur, responsable du chiffon sacré, a constaté l’apparition d’un toast, à gauche de l’impression du prétendu fils de Dieu.

Il a aussitôt signalé cette miraculeuse apparition aux hautes instances du Vatican : Les plus grands scientifiques catholiques se sont relayés pour tenter d’expliquer ce phénomène, en vain jusque-là.

Sans chercher plus loin , le pape François, celui qui canonise plus vite que son ombre, va décréter cette apparition comme miraculeuse. Selon lui, cela prouve l’existence d’Heudebert, le saint patron des céréaliers.