De milliers de stagiaires dans l’artisanat ont été victime de cette blague initiatique qui consiste à lui faire chercher de l’huile de coude.

L’expression est couramment employée à titre de plaisanterie par les maîtres d’apprentissage envoyant un jeune chercher de l’« huile de coude » dans un négoce. Chaque vendeur dira à l’apprenti qu’il en trouvera chez un autre marchand. Cette sorte de chasse au dahu se poursuit jusqu’à ce que l’apprenti renonce ou qu’il ait fait le tour des magasins susceptibles de lui fournir de l’« huile de coude »

Mais voilà, ce bizutage a mal tourné. Désespéré de ne pas trouvé le produit chez les commerçants locaux, et hanté par la perspective de revenir sur son lieu d’apprentissage sans ce liquide demandé, il décide de se procurer de l’huile de coude en pressant les articulations d’un passant pris au hasard.

Une fois sortie de l’hôpital, la victime a porté plainte car il lui était impossible de déposer une main courante.

En guise de conclusion, nous signalons aux éventuels grognons qui nous reprocheront cet article, que celui-ci ne contredit en rien l’admiration sans bornes que nous portons à son protagoniste.