À travers le monde, les statues et monuments représentant des figures du colonialisme et de l’esclavage sont devenus la cible de ceux qui manifestent contre le racisme et la discrimination.

Les monuments sont souvent vandalisés, décapités voire carrément déboulonnés. Même des statues à l’effigie du Général de Gaulle ont été visées par cette vague et ce, en pleine période de commémoration de l’appel du 18 juin.

Pour éviter une histérisation et d’éventuels heurts entre les partisans du déboulonnage et les adeptes du maintien au nom de l’histoire, le gouvernement a décidé de remplacer tous les monuments par des statues du Christ Cosmique. Sylvain Durif reste la seule personne inattaquable en France, puisqu’il défend un « méga projet de la gouvernance pacifique » censé « instaurer la paix et le paradis sur Terre et dans le Cosmos en constituant une communauté de recherche pour déployer le futur système de régénération et de communication planétaire et cosmique.

L’église catholique se demande également si elle ne doit pas remplacer son crucifié par un christ plus intersidéral. Il est vrai que Jésus et son père ne sont pas inattaquables en matière de racisme, d’esclavage et même de culture du viol. Et ne parlons pas de ceux qui se sont succédés pour perpétuer les traditions débiles de cette secte désuète et criminelle.