C’est un phénomène qui est apparu en France à la libération en 1944. Les abrutis qui se sont terrés pendant toute la guerre, et dont le seul acte de résistance a été de marquer « FFI » à la craie sur la porte des pissotières de le place des Halles, se sont jetés sur des pauvres femmes sans défenses pour les tondre et les humilier en publique. Les vrais résistants, ceux qui ont combattus au péril de leur vie, avaient autre chose à foutre que de s’abaisser à de telles vilenies.

Quelque ont été les griefs contre ces femmes, rien ne justifie cette exposition dégradante et indigne d’un être humain normalement constitué.

Mais le bon connard français, qui s’est planqué 4 ans et remplissait sa cave d’articles du marché noir comme ses descendants stockent aujourd’hui du PQ, avait besoin de se défouler, une fois que les rues de sa villes étaient sans danger.

Les américains viennent de reprendre cette triste tradition à leur compte et ont, dés le premier jour de la libération annoncé avec la victoire de Joe Biden aux présidentielles, tondu tous les journalistes de Fox News pour collaboration avec l’envahisseur à moumoute.

L’histoire ne dit pas si ce peuple de bigots va également tondre tous les dirigeants et militants du mouvement pro-life, dont certains ont voté Trump uniquement parce qu’il était le candidat le plus à même à encourager leur doctrine fasciste. Ça vous donne une idée de l’état de la démocratie dans ce pays où l’obscurantisme est en train de regagner du terrain à une vitesse effrayante et risque de rallumer les bûchers de l’horreur d’ici quelques temps.