Au lieu de se crêper le chignon pour savoir si le terme « d’ensauvagement de la société » nos deux ministres Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti feraient mieux d’agir sur le terrain avant que la France ne soit bientôt submergé par une horde de sauvages.

Par exemple dans le Grand-Est plusieurs habitants remarquent ce changement dans la société.

Plusieurs nancéiens affirment avoir vu des socialistes dans leur ville depuis juillet. Certains prétendent même qu’ils oseraient s’aventurer jusque sous les dorures de la Place Stanislas. De mémoire d’habitant, on n’avait pas vu de telles meutes depuis plus de 70 ans. Selon les rapports d’un journaliste de guerre en immersion dans la ville, ils auraient même pris la mairie de la ville, qu’ils occupent depuis le 5 juillet.

Rappelons que selon Éric Zemmour et Valeurs Actuelles, les socialistes mangent des enfants et ne mettent pas automatiquement le couteau à droite de l’assiette préférant en général le porter entre leurs dents. Pire encore, il semblerait qu’ils ne lisent que des anciens numéros de Pif Gadget.

Metz avait réussi aux dernières élections à chasser la canaille socialiste de sa ville, mais cela a pris du temps. Reverrons-nous un jour des films de Christian Clavier dans les cinéma de Nancy, et raisonnerons encore les chansons de Vianney dans les rues de la ville? Rien n’est moins sûr car sous ces conditions, la population pourrait préférer rester dans leur ensauvagement.