Notre premier ministre est assis entre deux chaises, et la place n’est pas confortable.

D’un coté, il tente de calmer les ardeurs des français, qui n’attendent qu’un léger recul de la pandémie pour se précipiter dehors et organiser fêtes et apéritifs, et de l’autre coté, il ne doit pas saper le moral des français en n’évoquant pas la fin de cette pandémie.

Aussi, pour la première fois, il a parlé de déconfinement mais en laissant entendre qu’il n’est pas immédiat ; Un moyen de tenir le peuple en haleine. Un suspens surjoué que l’on ne voit plus guère que dans les palmarès des « Star Ac. » et autres émissions de télé crochet que seul la crainte du pléonasme m’empêche de qualifier de merdique.

Aussi, il faut s’attendre à l’avenir à d’autres déclarations du style :

« les français doivent se préparer à s’organiser pour le début de la fin de la période de confinement, qui ne saurait tarder une fois qu’ils auront commencé à prendre leur mal en patience »

Ça, c’est de la com !