Voilà une reconversion pour le moins étonnante. Certes, on savait que les hommes politiques pouvaient être drôles, (même si dans la plupart des cas, c’est involontaire), mais de là à en faire son métier, il y a un pas que seul Bigard ose franchir.

Il se dit déçu par la politique et envisage sérieusement une reconversion sur les planches. Samedi, il s’est fait huer par ses ex-nouveaux amis les gilets jaunes et a dû quitter la manifestation parisienne.

Il avait pourtant de grandes ambitions pour le pays. Il envisageait de créer son propre parti, intitulé GCV (les Grosses Couilles Velues) et avait commencer à présenter les grandes lignes de son programme pour redonner à la France son rang de Grande Nation :

  1. Allez-vous faire enculer
  2. Gang bang avec la dirigeante d’un pays voisin pour lui montrer qui est le mâle.
  3. Inviter Poutine et Trump à un lâcher de salope
  4. Extermination de toutes les chauves-souris, Batman compris

Mais ce joli programme ne sera jamais appliqué, au grand dam des fans de Bigard qui auraient aimé troquer leurs gilets jaunes contre des slips kangourous, jaune aussi, surtout devant.

Il est encore trop tôt pour juger si Bigard sera compétent dans l’humour, mais beaucoup en doutent, car ce n’est pas son métier. Regardez les spectacles de J. Courbet et d’Arthur.