Voilà une nouvelle qui va rendre difficile le maintien en confinement des Lorrains, et plus particulièrement des Lunévillois.

Des employés de la voirie de Lunéville sont tombés par hasard, en réparant les fondements d’une route départementale, sur un gisement de gel hydroalcoolique.

Georges Profond, cantonnier à la mairie de Lunéville a joué un peu trop du marteau-piqueur. Réparant un soubassement En attaquant la roche, il a, à sa grande surprise, déclenché le jaillissement d’un jet de liquide légèrement sirupeux.

Il a aussitôt appelé l’ingénieur en chef, qui s’est rendu immédiatement sur les lieux qui, près avoir recueilli un échantillon de ce liquide a donné ce dernier à un laboratoire d’analyse. Et le résultat ne s’est pas fait attendre. On était bel et bien en présence du premier gisement naturel de gel hydroalcoolique.

Afin d’éviter un afflux de prospecteurs digne du temps de la fièvre de l’or, la mairie de Lunéville a demandé aux militaires du 53 Régiment de Transmission de sécuriser le site.

La mairie désire exploiter elle-même le filon et envisage de construire dans le centre-ville, une réplique de la place Stanislas, juste pour faire chier les Nancéiens.

Cette place sera également un complément parfait au fameux château, où Stanislas est d’ailleurs décédé, lorsque sa robe de chambre prit feu accidentellement devant la cheminée de sa chambre, au moment où il voulait raviver la braise .