La « connardosphère » a véhémentement commenté cette photo prise dans une cours de récréation par un journaliste de BFM, où on voyait les enfants séparés les uns des autres pars des carrés tracés à la craie sur le sol.

Évidemment, le crétin de base s’est empressé de condamner cette photo, en faisant le parallèle avec un camp de concentration, mais sans connaître le contexte dans lequel elle a été prise. Du moment qu’on peut lâcher une insulte contre Macron, ce dangereux dictateur sanguinaire (en comparaison avec les démocrates Poutine et Kim Jong, pourquoi se donner la peine de vérifier la véracité d’une situation !

Mais une nouvelle photo prise cette fois-ci, hier, dans une cour de récréation de Verdun risque de créer une nouvelle vague d’indignation. Les enfants sont cette fois-ci enfermés dans des cages.

La seule différence, c’est que selon le directeur de l’école, ces mesures ne sont pas dues à la crise sanitaire actuelle, mais bel et bien en vigueur tout au long de l’année scolaire:

« Les enfants venant des villages alentours sont encore un peu sauvages, et ces mesures de distanciations sociales permettent d’éviter que les enfants ne se mordent entre eux » explique ce dernier.

Pour qui connaît la Meuse, il comprendra que le terme « un peu sauvage » est un euphémisme)

« De plus, ils ne sont pas malheureux, et comme vous pouvez le constater, ils peuvent se mettre à l’abri en cas d’intempéries » ajouta-t-il !

Bienvenue dans la Meuse !