Dés demain, le gouvernement va annoncer la mise en place d’un couvre-feu pour tenter de contrer la propagation du virus. En Île-de-France et dans les autres régions classées en rouge. Sauf dérogation, les habitants devront rester chez eux entre 22 heures et 6 heures. Évidemment, les sorties dues à l’activité professionnelle restent autorisées, mais les magasins, les bars et restaurants ne pourront pas rester ouvert pendant les horaires nocturnes.

Dans son communiqué, le porte-parole du gouvernement insiste sur le fait que les attaques de gendarmeries prévues, devront se terminer avant 22:00 sous peine de sanction. Les contrevenants s’exposent à une amende de 60 euros en cas de non respect de la limite horaire fixée.

Dans les banlieues, de nombreuses voix se font entendre pour dénoncer cette nouvelle loi liberticide. Trop occupés la journée pour surveiller leurs nombreux trafics, les jeunes sauvageons ne peuvent se livrer à leur distraction préférée uniquement de nuit. Ils contestent vivement cette nouvelle restriction au moins aussi contraignante que ‘obligation de porter le masque par dessus leurs cagoules.

Les jeunes ne sont donc pas résolus à renoncer aux attaques de gendarmerie, mais la perspective de l’amende de 60 euros pourrait rendre leur détermination rédhibitoire.