Le confinement approchant à grand pas, le gouvernement prend les devant.

Afin de concilier l’impossibilité de fêter Noël le 25 décembre et l’envie d’une réconciliation avec les musulmans, Macron décide de repousser la fête chrétienne pour qu’elle tombe en même temps que le ramadan.