Largement critiqué pour son manque de réaction officielle suite au décès tragique de Georges Flyod, le président américain se devait de réagir. Il est vrai que ces émeutes risque d’être un frein à sa réélection dans 5 mois, lui qui avait été accusé de ménager la chèvre et le choux lors des violences de Charlottesville de 2017. Il avait condamner les actes violents de deux cotés, semblant renvoyer dos-à-dos les suprémacistes et les antiracistes.

Il a donc décider de faire une mise au point, nous expliquant ainsi sa vision binaire de la police américaine :

« En fait, il y a une différence évidente entre le bon flic raciste et le mauvais flic raciste ;Le mauvais flic raciste, c’est le gars qu’a un fusil à pompe, il voit un noir, il tire ! On les reconnaît à la ronde.Le bon flic raciste, c’est un gars qu’a un fusil à pompe, il voit un noir……..il tire…..mais c’est un bon flic. »

Il nous explique ensuite qu’il a élaboré cette théorie suite à une partie de chasse au dindon cendré avec son beau-frère Derek dans l’Illinois.

Ce beau-frère allant même plus loin que son beauf de président, puisque celui-ci estime qu’un policier ne doit jamais renter « Brocouille » d’une patrouille.

Le président espère que grace à cette clarification, le calme va bientôt revenir dans son pays.